Plurielles-logo

Mercredi 1er juin

 

Goethe Institut 

35 Cours de Verdun, Bordeaux

Tram ligne C, arrêt place Paul Doumer


 

17h Ouverture du congrès : Lionel Larré (Président de l’Université Bordeaux Montaigne), Stefanie Zeidler (Consule générale d’Allemagne à Bordeaux), Laurent Gautier (Président de l’AGES), Doris Ladiges (Directrice adjointe du Goethe-Institut Bordeaux), Elizabeth Guilhamon (Directrice du Département d’Études germaniques Bordeaux Montaigne)


 

Les études germaniques : quel tournant transnational ? / Wie transnational muss Germanistik sein? / German Studies: A Transnational Turn?

Table ronde avec Iwan-Michelangelo D’Aprile (Universität Potsdam), Laurent Gautier (Université de Bourgogne, président de l’AGES), Christine Meyer (Université de Picardie Jules Verne, auteure de Questioning the Canon), Elke Sturm-Trigonakis (Université Aristote de Thessalonique, coordinatrice du réseau Mittelmeer-Südeuropa-Germanistik, MSEG). Modération Pierre-Yves Modicom (Université Bordeaux Montaigne).


 

Jeudi 2 juin


Université Bordeaux Montaigne

Domaine Universitaire

19 Esplanade des Antilles, Pessac

Tram ligne B, arrêt Montaigne Montesquieu


 

9h Accueil 

Amphi 2 


 

9h15-11h45 Panels

 

Panel 1 – Wert und Gewalt in der Literatur

Modération : Iwan-Michelangelo d'Aprile, Universität Potsdam

Salle M 004

– Christian Prado-Wohlwend, Universitat de València, « Hagen von Tronje. Führt radikale triuwe zur Gewalt? »

– Elisabeth Rothmund, Sorbonne Université, « ”Je mehr man Saffran reibet / Je stärcker schmeckt er auch.“ L'œuvre épique et tragique de Martin Opitz (1597-1639), ou la radicalisation de l'art poétique en réponse à la violence politique »

 

10h30-10h45 Pause-café, salle M 104

– Patrick Huemer, Université Bordeaux Montaigne, « Politische Instrumentalisierung und Radikalisierung in Büchners Danton’s Tod (1835) – ein Versuch, politische Agitation mit Methoden der Digital Humanities zu verdeutlichen »

– Anja Rothenburg, Universitat de València, « „Vielleicht werd ich plötzlich verschwinden“. Gewalt und Radikalität im Leben und Werk von Inge Müller »

Panel 2 – Révolutions dans l’entre-deux-guerres en Allemagne et en Autriche 

Modération : Hélène Camarade, Université Bordeaux Montaigne

Salle M 002

– Jean-Numa Ducange, Université de Rouen/IUF, « "Umwälzung" ou "Revolution" : le moment radical de l'histoire autrichienne 1918-1924 »

– Agathe Bernier-Monod, Université Le Havre Normandie, « Hugo Paul et Wilhelm Agatz (KPD) : trajectoires de révolutionnaires professionnels en proie à la violence d’État »

10h30-10h45 Pause-café, salle M 104

– Olivier Agard, Sorbonne Université, « Droit et violence révolutionnaire dans la République de Weimar »


Panel 3 – Performances et spectacles 

Modération : Hilda Inderwildi, Université Toulouse 2 – Jean Jaurès

Amphi 2

– Marc Arévalo Sánchez, Universitat de Barcelona, « Zwei Kriege, zweimal Kreon. Zur Gewaltanwendung in Bertolt Brechts und Salvador Esprius Antigone-Bearbeitungen »

– Corentin Jan, Sorbonne Nouvelle – Université de Munich, « La radicalité au risque de la violence : les adaptations théâtrales de Hyperion de Hölderlin par Klaus Michael Grüber et Romeo Castellucci »

 

10h30-10h45 Pause-café, salle M 104
 

– Sibylle Goepper, Université Lyon 3 Jean Moulin, « De l’action artistique à l’action politique : l'exemple du groupe des femmes artistes d’Erfurt (1980-1990) »
 

12h-13h30 Pause


 

13h45-16h15 Panels

 

Panel 4 – Violence et radicalité en temps de guerre 

Modération : Jean-Numa Ducange, Université de Rouen

Salle M 004

— Pascale Cohen-Avenel, Université Paris Nanterre, « Entre guerre défensive et guerre d’anéantissement : la guerre de 1870 vue par les soldats allemands »

– Manon Bienvenu-Crélot, Université Bordeaux Montaigne, « Former à la radicalité sous le nazisme : l’approche ludique comme outil pédagogique pour légitimer et conditionner à la violence ? »

15h-15h15 Pause-café, M 104

– Rodrigue Akpadji, Université Paris-Est Créteil, « Violence et radicalité en Autriche de 1934 à 1945 : résistances comparées du parti communiste et de l’Église catholique »
 

– Layla Kiefel, Université Bordeaux Montaigne, « Résister au national-socialisme : le choix radical de la non-violence, à l'exemple de l'Internationaler Sozialistischer Kampfbund (ISK) »

 

Panel 5 – Radicalités génériques

Modération : Lidwine Portes, Université Bordeaux Montaigne

Amphi 2

 

– David D. Reitsam, Université Toulouse 2 – Jean Jaurès, « Gewalt und Radikalität. Der Ruhrkampf 1923 im Spiegel der Karikaturen »

– Gilbert Magnus, Université de Lille, « Violence verbale dans Die Alpen d’Elfriede Jelinek »

15h-15h15 Pause-café, M 104

– Emmanuelle Terrones, Université de Tours, « Alltägliche Gewalt der Worte – Radikalität der Literatur: Senthuran Varatharajahs Roman Vor der Zunahme der Zeichen (2016) »
 

– Françoise Sorel, Université Bordeaux Montaigne, « Violence et radicalité dans les polars de Wolfgang Schorla »


 

Panel 6 – 1968, mouvement étudiant et militantismes libertaires

Modération : Tristan Coignard, Université Bordeaux Montaigne/IUF

Salle M 002
 

– Pauline Corre-Gloanec, Sorbonne Université, « Théorie & pratique de la violence dans le mouvement étudiant allemand »

– Nicolas Batteux, Sorbonne Université/Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität Bonn, « Légiférer, condamner ou comprendre. Les députés SPD face à la violence des manifestations estudiantines (1967-1970) »
 

15h-15h15 Pause-café, M 104
 

– Emeline Fourment, Université de Genève, « Radicalité et violence politiques dans les militantismes libertaires berlinois et montréalais. L'intérêt d'une approche contextuelle et relationnelle »


 

16h30 Départ pour le centre-ville

 

Librairie Mollat 

Station Ausone

8 Rue de la Vieille Tour

Bordeaux

Tram ligne B, arrêt Gambetta

18h L’intraduisible radical

Conférence de Tiphaine Samoyault (Directrice d'études de l’EHESS, auteure de l’ouvrage Traduction et violence, Paris, Seuil, 2020). Modération Lidwine Portes (Université Bordeaux Montaigne)

 

Vendredi 3 juin

 

Université Bordeaux Montaigne

Domaine Universitaire

19 Esplanade des Antilles, Pessac

Tram ligne B, arrêt Montaigne Montesquieu


 

9h-11h30 Panels


 

Panel 7 – Dire et représenter la violence / Über Gewalt sprechen und Gewalt zeigen 

Modération : Florence Baillet, Université Sorbonne Nouvelle 

Amphi 2

– Hélène Camarade, Université Bordeaux Montaigne, « Parler des violences sexuelles en RDA : le positionnement du groupe des femmes de Weimar (1983-1990) »

– Matthias Steinle, Sorbonne Nouvelle, « "Heimat – Gewalt – Material – Radikalität" Zur dokumentarfilmischen Methode von Thomas Heise »

10h15-10h30 Pause-café, salle M 104

– Ricarda Hirte, Universidad de València, « Und Morgen die ganze Welt: Luisa im Spannungsfeld freudianischer Triebtheorie »


 

Panel 8 – Radicalités médiatiques

Modération : Pierre-Yves Modicom, Université Bordeaux Montaigne

Salle M 004

– Dominique Herbet, Université de Lille, « L’extrémisme au nom de la liberté de presse ? »
 

– Laurent Gautier, Université de Bourgogne, « L’invectivité entre catégorie pragmatique et discours. Réflexions épistémologiques à partir d’un corpus de discours de haine sur Twitter. »
 

10h15-10h30 Pause-café, salle M 104

– Véronique Sucère, Université Bordeaux Montaigne, « L’auto-édition : une démarche radicale face au monde de l’édition traditionnelle ? »

Panel 9 – Réactions radicales ante/post-11 septembre / Radikale Standpunkte vor/nach dem 11. September

Modération : Claire Kaiser, Université Bordeaux Montaigne

Salle M 002

 

– Valérie Dubslaff, Université de Rennes 2, « Détruire l'ordre. Le terrorisme nationaliste en Allemagne fédérale »

– Stéphanie Roussel, Université de Bordeaux, « “L’État a-t-il le droit de sacrifier des vies pour en sauver d'autres ? ” Exemple du débat autour de la loi allemande relative à la sécurité aérienne de 2005 »

10h15-10h30 Pause-café, salle M 104

– Sophie Hegemann, Université de Genève, « Alles eine Frage politischer Kultur ? Kulturbedingter Umgang mit Gewalt und Radikalität im Zuge islamistischer Terroranschläge in Frankreich, Belgien und Deutschland (2015-2017) »

– Pierre Baudry, Université de Bourgogne, « Face à la violence sociale, la politique allemande contemporaine entre radicalité et adaptation »

 

11h30-12h45 Historiciser les violences de genre : témoignages de recherche

Table ronde avec Viviane Albenga (Chargée de mission égalité, Université Bordeaux Montaigne), Hélène Camarade (Université Bordeaux Montaigne), Valérie Dubslaff (Université Rennes 2), Emeline Fourment (Université de Genève) et Annette Lensing (Université de Caen Normandie). Modération Patrick Farges (Université Paris Cité).

Amphi 2

13h-14h15 Pause

14h30 Assemblée générale de l’AGES

Amphi 2 

Manifestations associée(s)

colloque

 Document(s) associé(s)

 Programme définitif

A découvrir :

2022, 1er janvier : l'UR Plurielles voit le jour

À tous et toutes les chercheurs et chercheuses de Plurielles, nous souhaitons une lumineuse année 2022 !Que le lancement de notre équipe rayonne de vos découvertes.Sans oublier de vous garder tous et

Manifestations associée(s)

autres manifestations

2022, 4 avril : « Qui ne dit mot consent » : dits et non-dits des désirs féminins, Journée d'étude internationale

Journée d’études internationale interdisciplinaire, Université Bordeaux Montaigneorganisée par Marie-Lise Paoli et Géraldine Puccini« Qui ne dit mot consent » : dits et non-dits des dés

Manifestations associée(s)

journée d’étude